vendredi 3 juillet 2015

Le droit de l'animal à l'université de Strasbourg / inscriptions ouvertes !

Le droit de l'animal



Pour ceux intéressés par les cours de droit de l'animal de l'université de Strasbourg rendez-vous sur le site  ci-dessus.

Nous comptons un franc succès de cette première en France !

lundi 29 juin 2015

Quebec : Bill 54 introduced by the Quebec Government

Communication of Prof.Martine Lachance (UQAM) about the Bill 54 submitted by the Québec Governement:

For the First Time in Canada:
Quebec Government Legislates Regarding the Legal Status of Animals


The Minister of Agriculture, Fisheries and Food, Pierre Paradis, tabled in the National Assembly Bill 54 aimed at improving the legal situation of animals. The purpose of this bill is to curb unacceptable behaviours by modifying the Civil Code of Québec so that animals are no longer considered to be movable property, but rather beings that have feelings and biological needs.

During the press conference, Minister Paradis declared: “In 2014, the Animal Legal Defense Fund found that, for the third year in a row, Québec was the ‘best province to be an animal abuser,’ a situation that is completely unacceptable. With the tabling of this bill, I confirm the government’s willingness to reprimand animal negligence and cruelty. The definition of the legal situation of animals is based on the best European legislation. As for behaviours that will not be tolerated, we took inspiration from the statutes in effect in the three Canadian provinces that lead the Animal Legal Defense Fund’s ranking—Manitoba, Ontario and British Columbia,” said Mr. Paradis.

“The Civil Code of Québec must reflect the values of society. The bill that was tabled today is part of positive legislative change that attests to advancements in society,” stated Minister of Justice Stéphanie Vallée

In addition to the recognition of animal sentience, other significant breakthroughs that Bill 54 will introduce are, namely:

  • Recognize animals as beings that have biological needs;
  • Prohibit anyone from causing distress to an animal;
  • Prohibit animal fights and the possession of fight equipment;
  • Prohibit the abandonment of an animal;
  • Require veterinarians to denounce animal abuse or mistreatment;
  • Grant immunity from prosecution to complainants reporting cases of animal abuse or mistreatment; and
  • Increase fines to up to $250,000 for a first offence.

The bill aimed at improving the legal situation of animals will be the subject of parliamentary committee consultations. Any person interested in this bill can read it on the National Assembly’s website at:http://www.assnat.qc.ca/en/exprimez-votre-opinion/commenter.html#Bill.


Martine Lachance, professeure
Directrice du Groupe de recherche en droit animal (GRIDA)
Faculté de science politique et de droit
Université du Québec à Montréal
Téléphone: 514-987-3000 poste 3458

mardi 23 juin 2015

La responsabilité civile dans les compétitions équestres

Je vous invite à lire cet excellent article rédigé par l'Institut du Droit Equin et publié par l'IFCE au sujet de la responsabilité civile dans les compétitions équestres.

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/reglementation/responsabilite/responsabilite-civile-dans-le-cadre-de-la-competition.html

vendredi 19 juin 2015

La nouvelle édition du Global Journal of Animal Law vient d'être publiée !

Sous la direction du Dr Birgitta Wahlberg chercheuse à l'université finlandaise de Åbo ( Turku) le Global Journal of Animal Law publie deux fois par an des articles scientifiques consacrés au droit de l'animal. La dernière livraison (1-2015) est désormais en ligne.

Vous pourrez,entre autres, y lire mon article consacré au statut juridique de l'animal dans le code civil français qui éclaire les juristes étrangers sur la place de l'animal dans le code civil avant et depuis la modification introduite en février 2015.

Mon article : " The Legal Status of Animals in the French Civil Code / The recognition by the French Civil Code that animals are living and sentient beings: symbolic move, evolution or revolution?"



The Legal Status of Animals in the French Civil Code / The recognition by the French Civil Code that animals are living and sentient beings: symbolic move, evolution or revolution ?

My article "The Legal Status of Animals in the French Civil Code / The recognition by the French Civil Code that animals are living and sentient beings: symbolic move, evolution or revolution?" has now been published in the latest issue of the Global Journal of Animal Law and you may download it on following link :



samedi 13 juin 2015

Droit de l'animal à l'université de Strasbourg / informations

Voici le lien permettant aux professionnels souhaitant assister aux cours de droit de l'animal dans le cadre de la formation continue d'accéder à des informations plus précises et plus complètes (formation dispensée à l'automne 2015) .
Par ailleurs la formation est également ouverte aux étudiants en Master 2.


https://ethique-alsace.unistra.fr/index.php?id=14375

dimanche 7 juin 2015

La corrida retirée de l'inventaire du patrimoine culturel immatériel (PCI) de la France !

Enfin une bonne nouvelle. Du moins provisoirement.
En effet, la tauromachie ce vestige prétendument "culturel"  avait en 2011 été inscrit en catimini et dans la plus grande confidentialité à l'l'inventaire du patrimoine culturel immatériel (PCI) de la France.
Ce classement avait été, durant ces dernières années, combattu par les anti-corridas devant les juridictions administratives de Paris.
La cour administrative d'appel de Paris vient de rendre son arrêt le 1er juin 2015 ; elle a statué que "la décision d'inscription de la corrida à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France doit être considérée comme ayant été abrogée" .
Bien entendu il faut se réjouir de cette décision mais :

 1) cela  ne change rien au plan juridique (la corrida est toujours "légale"  lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée selon l'article 521-1 al.7 du code pénal) et ,

2) la décision fera sans doute l'objet d'un recours devant le Conseil d'Etat.

Mais au moins la corrida aura perdu encore un peu plus de sa "légitimité" en perdant son verni "culturel" totalement illégitime...

Rappelons que cette "tradition" que défend une minorité est désapprouvée par une immense majorité de la population.


Affaire à suivre donc !


http://www.huffingtonpost.fr/roger-lahana/la-corrida-est-radiee-du-_b_7510366.html